Mamie Binocles  >>  Mamie Binocles - Partie 1

Chapitre 1

Mamie Binocles 1
  • Putain, je suis dègue, dègue, dègue !!! Pourquoi elle ? Merde quoi ! Elle pouvait pas choisir quelqu’un d’autre ?
  • Vois le bon côté des choses, tu auras peut-être enfin une bonne note. Et t’en as besoin en ce moment.
  • Vas-y ! Ouais, rigole, fous toi de moi. Salope de prof, me foutre avec Mamie Binocles… J’en reviens toujours pas. Je m’en fous, elle fera tout toute seule, je bosserai pas avec elle. Si je m’approche à moins de cinq mètres d’elle, je vais gerber.
  • Ho, arrête, elle n’est pas si moche… Enfin, elle doit bien avoir une beauté… cachée.
  • Ouaip, bien cachée alors, dans une autre dimension. Ha Ha Ha. Sérieux, même ses parents l’ont abandonnée. Elle a dû être élevée par des vieilles de 80 ans pour s’habiller comme ça. Et même chez les grand-mères, c’est plus la mode depuis au moins 300 ans.

 

Je me suis retourné, elle était là, derrière moi, la bouche pincée.

  • Ben, moi non plus ça ne me plait pas d’être en binôme avec toi. Mais, je n’ai pas le choix non plus. Ton genre de type, je préfère éviter, gros naze.
  • Tu te trompes, c’est les types qui t’évitent, et tous, sans Ha ha ha ha.
  • Même ton rire est débile. Bon, je te laisse dans ta connerie. Ce soir, passe à mon studio, j’aurais préparé le partage des tâches. Et t’inquiète pas, je te donnerai les plus faciles.
  • C’est ça, compte sur moi !
  • Tu sais, ça me ferait plaisir de ne plus te voir, que tu redoubles, ou mieux, que tu te fasses virer. Mais je n’ai pas envie de me prendre une sale note à cause de toi. Donc, soit tu passes chez moi ce soir, soit j’expliquerai à la prof que j’ai fait tout le boulot toute seule.
  • Si tu fais ça…
  • Si je fais ça quoi ? Tu crois que tu me fais peur ?
  • Grosse conne ! Si tes binocles ne recouvraient pas toute ta face, je t’en collerais une pour t’apprendre la vie.
  • Ho, je tremble. Quelle preuve de virilité et de force, frapper une fille…
  • Tu te trompes, t’es pas une fille. On ne sait d’ailleurs pas ce que t’es… Ces jupes… Ces chemisiers… C’est quoi ? Pour qu’on ne voit pas tes tentacules ? C’est ça ? T’es un poulpe en fait ?
  • Arrêtez tous les deux, vous allez trop loin là. Ok, vous ne vous aimez pas. Mais bon, faites un effort quoi. Et puis, l’idée de Mamie Bi… Heu Sandra, n’est pas mal finalement, non ? Chacun bosse de son côté, vous n’aurez pas besoin de vous supporter trop longtemps. Hein ? Qu’est-ce que t’en penses Laurent ?
  • Mouais, je sais pas. C’est où ta piole dans la résidence ?
  • Bâtiment B, premier étage, couloir de droite, cinquième porte.

 

Et elle partit, manquant de se vautrer au passage. Ca m’a fait hurler de rire, avec ses lunettes gigantesque, elle était incapable de voir la petite marche. Et la première chose qu’elle a fait ensuite, c’est vérifier que son gros chignon hideux était toujours en place… Ce chignon qu’elle a toujours eu depuis la première fois que je l’ai vue, ainsi que ces lunettes, me faisant penser à ces vieilles grand-mères. Le surnom arriva aussitôt.

 

  • Si tu ne m’avais pas retenu, je lui en aurai collé une !!
  • Zen mon pote, zen. Et…
  • Et quoi ?
  • Ben, maintenant, tu sais où elle crèche…
  • Et ? … Tu veux dire… Pour la faire chier de temps en temps ?
  • Ben voilà, tu vois quand tu veux tu comprends.
  • Ho mon salaud, t’es en fait pire que moi.
  • Ho oui, bien pire.

 

     — oooOOooo —     Chapitre 2   

Commentaires

Nathan Cool l'illustration floutée sauf dans les lunettes.

Laissez un commentaire